Auteur Sujet: Samedi Soir : Millevaux par Pikathulhu  (Lu 3212 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Pikathulhu

  • Invité
Samedi Soir : Millevaux par Pikathulhu
« le: 30 mars 2010 à 19:45 »
D'abord, félicitations aux orgas ! C'était ma troisième convention Eclipse, et c'est toujours aussi sympa ! I'll be back !

J'ai posté un compte rendu de la partie de Millevaux sur le forum de Terres Etranges, mais je le recopie ici pour ceux qui souhaiteraient réagir en direct. Netzach et Methatron, qui étaient joueurs ont déjà  réagi sur le forum de Terres Etranges.

http://terresetranges.net/forums/viewtopic.php?id=270&p=7

Copier-coller du compte-rendu (sans les commentaires des uns et des autres) :

"Mildiou", scénario pour Millevaux, joué sous SL4 (version happy few) à  la Convention Eclipse à  Rennes, le 27/03/2010.
(deuxième playtest du scénario, auparavant maîtrisé sous SL2, sans prétiré).

1. Le pitch
"Kibboutz agricole de Liviv, Ukraine. Une forme galopante de mildiou a entièrement ravagé les cultures. La famine risque de vous exterminer tous. La seule chance de survie de la communauté : réussir à  marchander du grain au village de Bekrel. Mais on raconte les pires rumeurs sur ses habitants. C'est un périple sale et dégradant qui vous attend, qui sera l'occasion des pires compromis. De ceux que seul la faim et la peur de la maladie nous poussent à  commettre"

2. Les PJ
Laika, paysanne nerveuse
Allié A1
Sommeil Lourd D1
Personnalité : Nerveuse

Oleg, vétéran affectueux
Mêlée 2
Dévoué (Laika) D2
Séquelles 3
Personnalité : affectueux

Magdalene, doyenne conformiste
Lascar A1
Objet 1
Vieux D2 → corps 10
Personnalité : Conformiste

Grigori, fils-à -papa rebelle
Tir 2
Hostilité animale
Inapte (chasse)
Personnalité : rebelle

OHM, liquidateur excentrique
Furtif
(a un fusil mais ne sait pas tirer).
Cauchemars
Personnalité : excentrique
Séquelles 1

Vadim, paysan prudent
Tir 2
Phobique (infections)
Panique (double les cochages d'esprit)
Personnalité : prudent

3. Les PNJ
Fiodor, tyrannique chef du village de Liviv.
Ieronika l'Enflée, chef du village de Bekrel
Le pope orthodoxe de Bekrel
Le Cosaque
Virkeï, vieillard enfermé dans un poulailler.
Les villageois de Kersev

Aucun personnage n'avait de profil, étant donné que je les improvise toujours au dernier moment. On peut considérer que le Cosaque et Boris du village de Kersev, seuls PNJ impliqués dans des combats, étaient des PNJ 12.

3bis. Déroulement de la partie.
C'est relativement frais et surtout très motivé que j'ai démarré ma première maîtrise en tant que non-fumeur (l'impact fut fort puisqu'il n'y a eu aucune pause en 6 heures de jeu - je ne suis même pas allé aux toilettes ), et ma première maîtrise de Millevaux depuis... ben 4 mois quand même.
J'avais déjà  playtesté "Mildiou" avec le foirage que l'on sait (puisque le scénar avait tourné en TPK PvP au bout d'une heure), mais j'ai bossé du mieux que j'ai pu pour améliorer tout ça, notamment en peaufinant à  l'avance les scènes phares, et surtout en préparant 6 pré-tirés bâtis pour avoir un max d'interactions. Globalement, il y avait le groupe des disciplinés (Magdalene, Vadim, Ohm), et le groupe des rebelles (Oleg, Laika, Grigori). Pour info, Vadim et Grigori sont inspirés de personnages créés par les joueurs dans le premier playtest, et Laika d'un PNJ du premier playtest, transformé en PJ sur les conseils de Johan.
Au passage : c'est -je pense- le scénario de convention le plus extrême que j'ai jamais fourni pour Millevaux. Mais ça en fait un parfait scénar de démo.

Le scénario était basé sur la thématique suivante : "Doit-on se sacrifier pour l'intérêt commun ?", question qui a été filée tout au long de la séance. En gros, le scénar, volontairement très linéaire comme le souligne Nezach (mais il aurait pu l'être moins si les PJs avaient décidé de s'écarter de la route, étant donné que je suis toujours prêt à  improviser), se décomposait en trois parties :
- introduction au village de Liviv.
- la route de Liviv à  Bekrel
- Arrivée à  Bekrel, climax final et retour (s'il y a des survivants).
Je suis particulièrement satisfait de mes deux premières parties parce qu'en tant que MJ, j'ai l'impression d'avoir assuré, et surtout parce que les joueurs, très concentrés et impliqués (personne n'a réclamé de pause, alors qu'on a joué entre 6 et 7h), ont fourni du roleplay de qualité (bien que comme le souligne Netzach, les interactions entre PJs, ciment du scénar, auraient pu être plus croustillante si le groupe des PJs rebelles ne s'était pas si vite rangé du côté de la cause commune. mais au risque de me répéter, je préfère voir les joueurs s'approprier les personnages, quitte à  être surpris de la tournure que prennent les choses.
J'ai tenté l'expérience de briefer le joueur de Magdalene pour qu'il récite un conte aux autres PJs, et le résultat était top ! Le joueur a fourni une prestation très sympa, qui a tout de suite renforcé l'ambiance.
Le questionnement éthique des PJs, tout au long des deux premières parties a été sympa. La rencontre (et la suppression) de villageois de Kersev puis d'un cosaque ont été une bonne source de tensions. Mais à  l'avenir, je leur ferai rencontrer d'abord le cosaque fourbe puis enfin les paysans, plus ambivalents (et qui joue le rôle de miroir des PJs, puisque leur village est aussi victime du mildiou).
Ce fut également l'occasion de jouer sur la gestion des vivres, ce que je n'avais encore jamais vraiment fait en convention (même si à  chaque reprise, je remplissais consciencieusement la feuille de rations). Ce fut également l'occasion pour les joueurs de choisir entre deux dilemmes : rebrousser chemin pour collecter de l'eau non radioactive, ou... rationner les capsules d'iode, au détriment d'un des leurs.

Je suis moins satisfait de la troisième partie, l'arrivée à  Bekrel. Climax sans doute très attendu par les joueurs, mais où je pense ne pas avoir donné le meilleur de moi-même. Je dois songer à  peaufiner les descriptions pour rendre mon village de Bekrel plus pittoresque. Je suis quand même content de moi, mais je dois faire en sorte que le village ne paraisse pas uniquement un agglomérat de mutants cradingues. Eviter le syndrome Innsmouth, en quelque sorte. Ou au contraire, prendre le temps, comme Lovecraft d'adopter une progression graduelle dans l'horreur mutante. Mais pour cela, le temps me faisait clairement défaut, "Mildiou" ayant davantage l'étoffe d'un burst que d'un one-shot.
J'ai également été désarçonné par la proposition d'un des PJs qui m'a amené vers un final beaucoup plus gore que prévu. Bon, j'adore le gore et le grand-guignol, mais c'est aussi un travers que je cherche à  corriger, ce qui ne fut pas le cas avec un climax joué à  toute blinde, et consistant en une accumulation de péripéties téléphonées et de scènes sludgecore. Clairement, c'est LA partie du scénar à  retravailler. Et pour l'écriture définitive, je pense présenter Mildiou davantage comme un burst qu'un one-shot.

4. Le système

L'après-midi même, j'ai pu (enfin) teste le scénar survival de Johan, et surtout le voir à  l'oeuvre présenter SL4. De mon côté, j'ai fait plus rapide, remplaçant Igor par une feuille vierge, et limitant mon briefing à  10 mn environ. Cependant, j'ai expliqué l'intégralité du système lors du briefing, ce qui est une première (en général, je gardais le combat pour plus tard). La simplicité formelle de SL4 me le permettait amplement. Et j'ai pu constater que tout expliquer entraîne un comportement très différent des joueurs : le système fait peur. les joueurs ayant compris sa létalité, ils ont vachement misé sur la prudence, limitant les risques de combat au minimum. ça, c'était top, car ça alimentait tout à  fait l'ambiance que je voulais créer.
La seule chose que je me suis abtenu d'expliquer à  l'avance a été la règle sur la fatigue. J'ai pour cela attendu que les PJs soient à  cours de vivres et doivent songer à  sa ravitailler dans une zone irradiée. A l'idée de voir disparaître leur précieux D6 (dont personne n'a pourtant eu l'usage), ils ont tout de suite vu l'importance d'être en pleine forme. D'où la décision drastique de priver l'un des PJs de capsules d'iode pour en garder davantage pour eux. C'est d'expérience, l'effet le plus frappant que j'ai pu observé avec des règles sur la fatigue.
Au final, certains joueurs n'ont pas lancé un seul dé de la partie.

J'ai eu un peu de mal, en créant les persos, avec la règle des 3 traits. Notamment parce que la liste restreinte m'a parfois forcé à  me limiter souvent à  deux traits. Je n'ai pas forcément joué tous les Traits à  donf, mais la plupart ont servi au moins une fois dans la partie. mention spéciale à  "Objet" qui a permis à  Magdalene de sortir une lime de son sac à  main
Pour me simplifier la tâche, j'ai considéré que l'avantage "Survie" était gratuit pour tous les PJs. Je veux que mes PJs sachent tous allumer un feu, monter une tente ou faire la différence entre un herisson et un sanglier. En revanche, si les PJs prennent de mauvaise décision (comme faire un méchoui dans une zone infestée de charognards) en roleplay, l'avantage "Survie" ne les sauvera pas. Je ne l'ai en revanche pas fait figurer sur les feuilles de perso. C'est implicite. Si plus tard, je devais créer des PJs peu adaptés au milieu forestier, il me suffirait de leur donner le désavantage "Inapte", qui annulerait "Survie".

(pour info, voir disparaître les traits "mêlée" et "vulnérable" me chagrinerait un peu.)
Le non report en Esprit me convient tout à  fait, la méthode des préquelles permettant de mieux affiner.


5. Le combat

Le système fait peur, comme je le disais, et les PJs n'ont donc engagé que deux combats. Mais en l'occurence, ils ont juste backstabé des PJs. Cela m'a permis de tester la procédure d'attaque-surprise, et de constater la bourrinitude de l'avantage "Furtif". (Ohm, armé d'un fusil, a pu s'approcher du Cosaque pour l'abattre à  bout portant. Je lui ai donc permis de réussir sans jeter le dé, et en ignorant le fait qu'il n'ait pas l'avantage "Tir". j'ai également considéré que le Cosaque mourait sur le champ).


6. Les Personnalités

J'ai décidé de prendre certains risques en choisissant les Personnalités, en les choisissant surtout d'après les phases 2 & 3. J'ai choisi "Excentrique" pour Ohm le Liquidateur alors que "Passionné" aurait pu paraître plus appropriée. J'ai également choisi "Affectueux" pour Oleg, alors que Brutal semblait plus destiné à  ce vétéran d'une guerilla mutante. Mais l'idée, qu'en basculant ensuite en mode "abusif", Oleg se montre odieux avec sa fiancée Laika, me séduisait, et a d'ailleurs débouché sur une scène plutôt infecte.
C'était mon premier test des cartes de personnalité, et je trouve que l'effet est plus sympa qu'une simple description orale. Clairement à  conserver.


7. Autres remarques

SL4 me paraît très bien taillé pour ce scénar. Je réfléchirai éventuellement à  modifier les traits lors du prochain playtest de Mildiou, mais pas grand chose.
« Modifié: 30 mars 2010 à 19:49 par Pikathulhu »